Zimmere Zollinger au festival Bàuistella

 » Zimmer Zollinger  » est un pavillon de pique-nique réalisé pendant le festival Bàuistella à l’écomusée d’Alsace avec des matériaux biosourcés (terre, paille, chaux) et de réemploi (charpente, ossature bois, bieberschwantz, …).

Le festival Bàuistella à l’écomusée d’Alsace

L’Écomusée d’Alsace ouvre depuis plus de deux ans un laboratoire de la construction appelé “Bàuistella”. Au travers son festival d’expérimentation constructive, il souhaite réunir étudiants, constructeurs, entreprises et architectes pour questionner collectivement les problématiques contemporaines du monde de la construction.
Cette année, le thème du concours s’intitule “terre & bois” et, a pour programme la création d’un espace de restauration, pique-nique pour le public. Vacance Collective a été invité à répondre à ce concours en Janvier 2018.

Le projet « Zimmer Zollinger »

Notre proposition s’intitule “Zimmere Zollinger”, en lien avec le nom de la charpente que nous avons récupéré trois ans plus tôt, et tout ceci est expliqué ici.

Ainsi, nous remontons cette charpente et construisons à ses côtés un pavillon. Ceci nous permet de créer une architecture hybride, entre aérienne et massive, entre tradition et modernité.

La charpente Zollinger accolée au pavillon devient son préau, au Nord, pour protéger des intempéries. Le pavillon s’ouvre au Sud pour capter les rayons solaires d’hiver. Les fenêtres sont reculées par rapport au nu de la façade pour être protégées des rayons d’été. La terre offre une inertie pour un meilleur déphasage thermique. L’espace intérieur permet d’accueillir 60 personnes assises. Des alcôves permettent des rangements, mais aussi de créer des sous-espaces. Il est possible d’écouter une conférence, de voir une exposition, d’organiser des activités pédagogiques ou même de faire la fête.

Nous nous engageons à utiliser des matériaux locaux, biosourcés ou réemployés mettant en avant les circuits-courts et les entreprises locales du territoire rhénan.

C’est ainsi qu’après délibération des jurys composés d’architectes et de membres de l’association de l’écomusée d’Alsace, nous avons été lauréat du concours ‘Bàuistella’ le 20 Mars 2018. Le projet sortira de terre entre Juillet et Septembre.

Construire devient une opportunité à la convivialité

La construction nécessite d’être multiple. Elle devient alors une opportunité à la convivialité, à la rencontre et au vivre ensemble. Le chantier est un moment fort où chacun peut transmettre ses savoirs. Il est important pour nous d’inclure dans la construction ses usagers, pour une meilleure appropriation. C’est pourquoi nous organisons un chantier ouvert et participatif où les bénévoles peuvent s’approprier le projet pendant ce temps, mais aussi les savoir-faire. C’est pourquoi, il est intéressant de créer des temps conviviaux comme des conférences, des ateliers, des spectacles et des concerts.

Notre projet a pour ambition d’ouvrir une réflexion sur la construction écologique avec les matériaux biosourcés que sont la terre et la paille. Il sert aussi d’outil pédagogique pour valoriser la construction écologique et développer la filière terre en Alsace.

Le pavillon Zimmer Zollinger a pour ambition de devenir outil et manifeste, espace d’accueil et d’expérimentation. Un premier festival sera organisé en collaboration avec l’écomusée d’Alsace du 10 au 16 Septembre dans cette thématique.

Matériaux du réemploi, l’architecture du disponible

Comme expliqué dans des projets précédents (Signa’lama, la braderie de l’art, la givebox ou encore le jpqg). Nous nous efforçons de créer des partenariats pour réemployer les matériaux disponibles autour du site. Ainsi, Zimmer Zollinger se targue d’une charpente singulière du début du XXème siècle. L’ossature en bois du pavillon utilise des anciennes poutres de lamellés-collés d’un gymnase. La terre utilisée pour les enduits provient de l’excavation d’un chantier voisin. Des anciens sacs de jute sont utilisés pour fibrer les enduits terre.
Ces éléments réemployés, de proximité, nous permettent de construire un projet au bilan carbone faible. Notre méthode court-circuite le cycle habituel des matériaux issus du BTP: l’incinération ou l’enfouissement, polluant soit l’air, soit la terre.

L’architecture du réemploi, du disponible nécessite de penser le projet en fonction de la matière présente. Elle est alors située. La contrainte de la matière devient une opportunité de penser le projet.

Matériaux biosourcés: faire avec ce que nous avons sous nos pieds

Nous nous sommes efforcés de penser le projet par sa matière. Nous souhaitons que celle-ci soit biosourcée et locale. Ainsi, l’isolation du plancher, de la toiture et des murs se feront en bottes de paille. Celles-ci sont fauchés dans le village d’à côté. Des enduits de terre protègent la paille côté intérieure. Ceux-ci apportent l’inertie du bâtiment. Les enduits extérieurs sont réalisés en chaux et permettent de protéger la paille des intempéries.

 

Suivez-nous sur facebook pour l’évolution de la construction ou venez participer au chantier en envoyant un mail à l’adresse vacance.collective@gmail.com

Lieu

Ungersheim

Client

Ecomusée d’Alsace

Durée de chantier

2 mois

Budget

63 000 € HT

Date

21 juin 2018

Catégorie

2018, Architecture, Chantier Collectif, Chantier Ouvert, Conception, Creative Common, Patrimoine, Réalisé, Réemploi